Pâtre 20 février 2004 à 16h22 | Par Julien Diependaele

Travail de la laine - A Felletin dans la Creuse, la laine s´expose

A Felletin, tout le pays se déplace pour la laine. Artisans et animations montrent qu´elle demeure indispensable.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Au Sud d´Aubusson, haut-lieu de la tapisserie, Felletin consacre chaque année trois « Journées de la laine » à ce matériau produit par les ovins. C´est l´occasion de découvrir le savoir-faire régional ancestral par la visite des Ateliers de tapisserie Pinton et de la filature de laine Terrade. Qui le veut, peut aussi visiter un élevage de brebis Limousines. Ici, c´est le Plateau de Millevaches et la race Limousine qui ont permis l´extension de cette industrie bien particulière avec les filatures et les teintureries.
©J. Diependaele

Une exposition et mille échanges
Qui pourrait croire que la laine ne vaut plus rien, que la laine n´est plus et ne se travaille plus à voir l´exposition qui lui est consacrée à Felletin. Ici, rien de statique. Sur chaque stand, petits et grands viennent en curieux pour s´informer et discuter, d´autres viennent acheter les magnifiques créations artisanales présentées pour le vêtement, l´ameublement ou la décoration. D´autres comparent leurs créations et achètent pelotes et fils. Si vous aimez le tricot, le crochet, le tissage, le feutre, la teinture : vous êtes à la fête. C´est le royaume du savoir-faire puisque chacun innove à sa façon dans les couleurs, les fils ou leur mélange, les styles.
Notre histoire est liée à celle de la laine. « Les Gaulois d´Esse », un groupe de chercheurs, a reconstitué un métier gaulois à barres et poids et réalisé des teintures à bases de plantes dont on apprécie encore les teintes pastels en notre XXIe siècle.
La laine se décline en isolant traité aux sels de bore (antimites, ignifuge et fongicide) avec l´Etoile du Berger, artisan du Puy de Dôme.
©J. Diependaele

S´y ajoute une magnifique exposition sur le feutre « Full feutre » organisée en collaboration avec le Musée du Feutre de Mouzon (Ardennes) qui fait découvrir les créations de stylistes réputés. Le feutre devient élément de décoration et de mobilier pour des lits, des lampes, des tapis. Le matériau se prête à la constitution de tables, de tabouret, de chaises, de suspension.
Vous rencontrerez une éleveuse qui file et vend sa laine. Avec ses 100 Texel, Nadine Singeot produit 300 kilos de laine brute qui lui procurent 40 kilos de fil à tricoter. Elle obtient des tricots de différents coloris par échange avec des producteurs de laine Bizet et Noire du Velay. Cette dernière race fournit une laine grise. Ancienne classeuse de laine dans une filature du Nord (Groupe Prouvost), Nadine Singeot estime nécessaire de revenir en France à une véritable classification des laines et à une sélection lainière sur les troupeaux. Bref, le feutre et la laine peuvent recouvrir tout votre univers. Envahissant, non ?
©J. Diependaele


Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Êtes-vous satisfait de votre coopérative ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui