L'Agriculteur Normand 26 juin 2019 à 09h00 | Par T.Guillemot

Les sénateurs sucrent leur dossier

lll Lundi après-midi, à la veille d’une entrevue en Allemagne entre les représentants de la CGB et le directoire de Südzucker, dont nous ne connaissons pas le résultat à l’heure où nous mettons sous presse, une délégation transpartisane de sénateurs, députés et élus locaux pilotée par Sophie Primas (sénatrice des Yvelines et présidente de la commission des affaires économiques) a rencontré la direction de la sucrerie de Cagny avant d’échanger avec les salariés, les planteurs et entrepreneurs de travaux agricoles pour affiner une stratégie de combat.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les entreprises de travaux agricoles ont salué le travail réalisé par la CGB Calvados, Orne, Sarthe et réaffirmé leur soutien au mouvement de résistance. « On ne peut pas attendre 2020 sinon ça va péter », a cependant insisté leur président, Patrice Gauquelin. (© TG)Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site Réservé aux membres du site

« Enfumage désagréable. Détournement de la loi Florange. Un dossier industriel avant un dossier agricole qui mérite le soutien de Bruno Le Maire et Edouard Philippe (des Normands). Un faux nez sur la réalité. Une guerre économique contre les Allemands...» A la sortie d’une entrevue où les élus de la République ont du déposer leur carte d’identité à l’accueil de la sucrerie, le constat est sans appel. « Je ne vais pas vous mentir, ce n’était pas terrible. Il s’agit d’un détournement très   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Agriculteur Normand

Question du mois

Écoutez-vous de la musique en travaillant ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui