Pâtre 31 janvier 2019 à 08h00 | Par B. Morel
Votre recherche : (4062 fois)

Les laines locales se tricotent un avenir

Considérée par nombre d’éleveurs comme un déchet par manque de rentabilité, la laine peine à redorer son blason. Certains n’hésitent cependant pas à retrousser leurs manches pour valoriser localement cette noble matière première.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La laine n’est plus utilisée qu’à hauteur de 1,5 % des besoins textiles dans le monde. Comment maintenir sa position face à l’élasthanne, le polyamide, la viscose et autres textiles issus de la chimie ? Les fibres synthétiques représentent les deux tiers du textile mondial. Le coton approche les 30 % à lui seul. La laine souffre. Sa transformation est onéreuse, difficilement industrialisable. Les consommateurs s’en sont détournés pour des textiles plus faciles à porter, à laver. Dans l’imaginaire collectif, la laine est toujours liée au pull qui gratte et qui tient toujours trop chaud.

 

Heureusement, la réalité est toute autre et de plus en plus d’éleveurs et d’artisans se mobilisent pour remettre en état de marche cette filière qui bas de l’aile. Actuellement le kilo de laine est payé à l’éleveur autour de 40 centimes, la matière sera exportée, transformée à bas coût, principalement en Asie, et reviendra sur le marché français du textile.

 

Quelques irréductibles filatures françaises persistent malgré le désenchantement de la filière laine de ces dernières décennies. Elles survivent grâce à leur petite taille — il s’agit pour la plupart de microstructures — et grâce à la disponibilité de la matière première. Cependant, « il y a un vrai travail d’information et de pédagogie à mener auprès des éleveurs pour leur faire comprendre que leur laine a de la valeur et qu’il est donc nécessaire de respecter cette matière première pour qu’elle puisse ensuite être bien valorisée », remarque Bruno Dépalle, président du Pôle laine du pays de Saugues, en Haute-Loire.

- © B. Morel

Et pourtant, qui saurait les en blâmer ? La laine vendue aux grossistes ne paye même pas le tondeur et le ramasseur. C’est pourquoi de nombreuses petites structures et associations s’engagent à reverser un prix minimum à l’éleveur qui incite à prendre soin de la toison de ses bêtes voire de sélectionner celles-ci en fonction de leurs aptitudes lainières.Toutes les laines ne sont cependant pas valorisables pour l’habillement, mais de nombreuses idées germent dans la tête des artisans textiles, qui voient une opportunité pour valoriser un matériau local et avantageux par de nombreux aspects. Partout en France, fleurissent des initiatives pour faire connaître ce textile traditionnel et le remettre au goût du jour tout en enrichissant le métier d’éleveur. En effet, la conduite du troupeau a un impact non négligeable sur la qualité de la laine. « Une belle toison est représentative d’une bonne santé de l’animal et d’une bonne génétique », rappelle Pierre Reveillac, éleveur de brebis caussenardes dans le Lot.

Journées européennes du feutre :

Du 19 au 21 avril à Felletin (Creuse)  : journeesfeutre.wixsite.com

Journées nationales de la laine :

Du 25 au 27 octobre à Felletin (Creuse) : journeesdelalaine.wixsite.com

 

Dossier complet dans Pâtre n°661 de février 2019 :

De la laine à l'habit : les différentes étapes de transformation de la laine

Eleveurs vendent pelotes et plus si affinités : la valorisation des toisons

La laine fraîche et locale fédère : des partenariats avec des professionnels

Des entreprises qui défrisent : filature et pôle lainier

Se former pour ne pas se faire tondre : des ressources avant de commencer

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Écoutez-vous de la musique en travaillant ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui