Pâtre 18 décembre 2018 à 10h00 | Par B. Morel

La trousse à outils du tondeur

Un tondeur mal équipé risque d'abîmer la laine, de perdre du temps et de mettre la brebis et lui-même en danger.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
LE PLANCHER DE TONTE doit être bien à plat pour que l’inclinaison du dos du tondeur soit bonne et pour qu’il ait une bonne maîtrise de ses appuis.
LE PLANCHER DE TONTE doit être bien à plat pour que l’inclinaison du dos du tondeur soit bonne et pour qu’il ait une bonne maîtrise de ses appuis. - © CHAMBRE D’AGRICULTURE HAUTE-VIENNE

Tondeuse, poignée, peigne et contre-peigne, le matériel de tonte est relativement universel, entre les marques et les pays. Et le fonctionnement est assez basique : la potence soutient le moteur de la tondeuse qui crée un mouvement circulaire qui parvient à la poignée via la transmission. Celle-ci peut être soit souple et directement reliée à la poignée pour les tondeurs utilisant la technique montmorillonnaise par exemple, mais pour la plupart des tondeurs qui suivent les préceptes de la méthode Bowen, la transmission se compose d'un cardan et d'un renvoi d'angle. Le cardan descend quasiment jusqu'au plancher et il est équipé à sa base d'un ressort qui rappelle la poignée en position initiale, permettant au tondeur d'économiser ses forces sur les mouvements de retour. Le cardan possède une sécurité supplémentaire qui permet de débrayer la poignée en cas de blocage du peigne par un bout de métal ou tout autre évènement perturbateur.

Le contre-peigne s'activeen face du peigne

LE MATÉRIEL DE CHANTIER DE TONTE est le même que celui utilisé en
compétition, seul le système de mise en route de la tondeuse peut différer.
LE MATÉRIEL DE CHANTIER DE TONTE est le même que celui utilisé en compétition, seul le système de mise en route de la tondeuse peut différer. - © B. Morel

La poignée, plus ou moins ergonomique selon les marques, permet de transformer le mouvement circulaire du moteur en un mouvement linéaire transmis au contre-peigne. Car comme dans une tondeuse pour cheveux, le peigne est fixe et c'est le contre-peigne qui s'active. Mais à la différence des tondeuses de coiffeur, les tondeurs peuvent ajuster la pression entre le peigne et le contre-peigne afin de parfaire la qualité de la coupe. Le tondeur va également choisir le profil du peigne utilisé en fonction de la race de brebis à tondre : pour les races à laine ouverte, comme la Texel, le peigne pourra être de profil rond. Mais quand le tondeur se retrouve confronté à des Mérinos par exemple, avec une laine beaucoup plus dense, l'utilisation d'un peigneau au profil plus pointu permettra de mieux pénétrer sous la toison. « Le tondeur devra alors être habile pour tondre bien à ras sans blesser la brebis avec les pointes », explique Pierre-Loïc Gitenait, tondeur et secrétaire de l'Association des tondeurs de moutons (ATM). Enfin, le choix de l'équipement d'aiguisage est également important. En France, on utilise historiquement un lapidaire. Il s'agit d'une meule à plat entraînée par un moteur sur laquelle est déposée une pâte de graisse de boeuf et d'émeri, un abrasif utilisé pour les métaux. « Pour les tondeurs amateurs ou les éleveurs, qui ne tondent que peu d'animaux par jour, l'utilisation d'une meule en fonte, moins chère et plus résistante, est possible, détaille Pierre-Loïc Gitenait. En revanche, celle-ci évacuera moins la chaleur et ne permettra pas aux tondeurs professionnels d'aiguiser un nombre de peignes suffisant. C'est pourquoi nous utilisons plutôt des meules en cuivre ou en inox, plus chères, plus tendres donc moins durables, mais qui évacuent rapidement la chaleur. »

Le Mondial de tonte se tiendra du 4 au 7 juillet 2019 à Le Dorat en Haute-Vienne.

Plus d'infos sur mondialdetonte-france2019.com

Prix indicatif (hors taxe)et durée de vie du matériel

  • Ensemble potence, tondeuse et cardan : 2 000 EUR pour 10 ansp
  • Peigne : 20 EUR à aiguiser toutes les 10 à 100 brebis
  • Contre-peigne : entre 3 et 5 EUR , à aiguiser dès que la coupe se fait moins bien
  • Poignée : 300 à 400 EUR , pour 20 000 à 30 000 brebis

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Comptez-vous produire plus ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui