Pâtre 17 février 2019 à 10h00 | Par B. Morel

« J'ai été élue Miss France agricole 2019 »

Étudiante en productions animales, Clémentine Rigaud, de Beaufort-sur-Gervanne (Drôme), sait pourquoi elle se bat pour l'agriculture. Son élection devrait l'aider à porter son message.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
CLÉMENTINE RIGAUD, 18 ANS : « En tant que femme dans le milieu agricole, il faut vraiment s’affirmer et prendre notre place. »
CLÉMENTINE RIGAUD, 18 ANS : « En tant que femme dans le milieu agricole, il faut vraiment s’affirmer et prendre notre place. » - © C. Rigaud

«Au début, c'était plutôt pour rire ! Nous avions vu avec mes parents que je pouvais m'inscrire en ligne au concours Miss France agricole 2019, je me suis dit pourquoi pas. C'est un concours amical, qui se déroule uniquement sur Facebook. On est loin du bling-bling et des paillettes des «vraies» Miss France.

Je me suis prise au jeu d'argumenter, de faire vivre ma candidature sur les réseaux sociaux. J'ai même eu le droit à un article dans la presse locale, je pense qu'il m'a aidé à gagner en notoriété. Je suis particulièrement attachée à la défense de la filière ovine, trop peu représentée à mon goût. Je me bats aussi pour l'agriculture biologique, la vente directe et la place des femmes dans l'agriculture. En effet, j'ai passé un bac pro agricole, dans une classe avec presque uniquement des garçons. C'est un vrai combat du quotidien pour être écoutée, pour être prise au sérieux. Il faut vraiment savoir s'affirmer et défendre ses positions. C'est sans doute ce qui a plu au jury du concours, composé de cinq personnes issues du monde agricole. Après la première phase de sélection, où il faut être parmi les 20 premières à avoir le plus de «j'aime» sur Facebook - j'en ai eu 1 600 -, il faut défendre à nouveau ses valeurs, argumenter et être sûr de soi.

Une vraie opportunité pour passer des messages

Je ne pensais pas être élue, mais je me rends compte maintenant de l'opportunité que j'ai de rencontrer du monde, des interlocuteurs professionnels et le grand public. C'est une super occasion pour faire découvrir l'agriculture et passer des messages. Ma première apparition publique est prévue le10 février lors de la foire de la Truffe à Soyans dans la Drôme. J'aurais donc la possibilité de discuter avec des gens de tous milieux pour expliquer ce qu'est l'élevage notamment.

Je suis ensuite invitée trois jours au Salon de l'agriculture à Paris par les partenaires du concours. Je ferais la présentation du Parc national du Vercors et je serais à l'inauguration du stand de la Drôme, entre autres rendez-vous. Mais pour l'instant, je suis toujours étudiante en BTS productions animales en internat,je n'ai pas le temps de m'investir dans des syndicats ou des associations pour donner plus de voix à mes combats. Dès que je rentre le week-end, j'aide mon père sur son exploitation. J'envisage d'ailleurs de m'installer avec lui dans les années à venir. J'ai déjà des projets pour communiquer autour de notre profession, pour valoriser les circuits courts. J'aimerais que notre exploitation, qui compte actuellement 150 brebis et des vignes pour la Clairette de Die, évolue en ferme pédagogique et en camping.»

Le concours Miss et Mister agricole

La première élection a eu lieu en 2013 pour élire les Miss et Mister agri 2014. Depuis, le concours est géré par Alexia et Émilie, les Miss France agricole 2014 et 2015. Les critères de sélection sont simples, il suffit d'avoir une activité liée à l'agriculture et de défendre ses valeurs. Les critères de beauté n'entrent pas en ligne de compte. Les catégories couple et junior (moins de 18 ans) déclinent le concours. Cette année, la première dauphine est aussi une passionnée d'élevage ovin puisque Morine, 20 ans, est une fille d'un éleveur ovin en Seine-Maritime qui rêve de s'installer plus tard. Un prix d'honneur a également été décerné à Orphée et Siska, deux soeurs de 33 et 34 ans, éleveuses d'ovins laitiers et allaitants dans les Pyrénées-Orientales.

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Ovins et bovins vont-ils bien ensemble ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui