Pâtre 27 mars 2019 à 16h00 | Par B. Morel

En Ardèche, relief et moutons font bon ménage

En avril, la FNO tiendra son assemblée générale au cœur de l’Ardèche, un département aux paysages tourmentés mais valorisé par les moutons. Reportages en avant-première dans les exploitations visitées lors du congrès.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’assemblée générale de la FNO se tiendra lors de son congrès annuel du 17 au 19 avril à Vogüé en Ardèche.
L’assemblée générale de la FNO se tiendra lors de son congrès annuel du 17 au 19 avril à Vogüé en Ardèche. - © T. Ruppert

L’Ardèche accueillera du 17 au 19 avril les moutonniers de la France entière à l’occasion de l’assemblée générale de la Fédération nationale ovine (FNO). « C’est le plus petit département de Rhône-Alpes mais celui qui a le plus gros cheptel ovin de la région », rappelle Michèle Boudoin, présidente du syndicat national. Ce territoire, aux portes de la région PACA, présente une agriculture diversifiée avec quasiment toutes les productions agricoles. La filière ovine est bien représentée avec un bon millier d’éleveurs ovins et un cheptel de 54 500 brebis qui produisent tous les ans près de 45 000 agneaux. En moyenne, les élevages ovins comptent une cinquantaine de brebis.

Un élevage quasiment uniquement pastoral

Alain Crozier, président de syndicat ovin de l’Ardèche décrit l’élevage de son département : « l’élevage ovin ardéchois est traditionnel, quasiment exclusivement tourné vers le pastoralisme et l’élevage extensif. Beaucoup de fermes cumulent au moins deux ou trois productions, comme châtaigne et ovins, ou vigne et ovins. » Et des moutons, il en faut, pour aller débroussailler les zones difficiles d’accès qui sont légion en Ardèche. « Sans l’action de nos troupeaux, le paysage se refermerait rapidement, alerte leprésident ardéchois. L’enjeu du pastoralisme dépasse le secteur agricole. Il s’agit d’écologie, d’économie et de tourisme. » D’autant que l’Ardèche est principalement en zone de montagne et que l’élevage de brebis est celui qui prospère le mieux dans cet environnement. « L’élevage ovin fait partie intégrante de la culture ardéchoise », aime à rappeler Alain Crozier.

Il faut s'adapter très rapidement au changement climatique

Mais celui-ci est confronté de plein fouet au réchauffement climatique, qui assèche les parcours et affaiblit économiquement les éleveurs. Le fourrage n’est pas aussi abondant qu’il y a quelques années et les concentrés ne sont pas aisés à produire dans les reliefs ardéchois. « Il nous faut trouver des moyens de nous adapter et ce, le plus rapidement possible. » « En accueillant l’assemblée de la FNO, nous voulons montrer la diversité de nos paysages et la difficulté de nos montagnes de basses altitudes avec des pentes raides, des terres séchantes et maigres en ressources fourragères, décrit Bruno Damiens, éleveur du département. Nous allons aussi toucher du doigt les difficultés de déplacement puisqu’ici, on ne compte pas en kilomètres mais en heures...»

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Savez-vous tondre ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui