Pâtre 05 décembre 2003 à 16h42 | Par Julien Diependaele

Elevage ovin - Vidéo transhumance : sur les drailles cévenoles.

Plus qu´un simple voyage à la recherche d´herbe jeune et nouvelle, la transhumance est une fête, un rite. Une vidéo peu ordinaire lui est consacrée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le flot de vie des moutons qui, chaque été, remontent les drailles cévenoles entre les garrigues de Pic Saint-Loup et le Mont Aigoual ne tarît pas depuis l´époque romaine. Pour passer du sec au vert, de la mort vers la vie, les bergers ont toujours souligné le rite, avec les colliers de châtaigniers ou micocouliers, avec les sonnailles. La magie de cette marche, Jean-Claude Richet vous la restitue en quarante minutes. Non pas seulement le rythme de la marche, mais le son, les couleurs, les mouvements groupés du petit peuple des brebis.
©D. R.

Trois jours et demi, cent kilomètres
Le rythme est lent, trois kilomètres à l´heure, mais s´il pleut, la vitesse s´accélère, le berger peine à suivre et ouvre son vaste parapluie à baleines de bois. Au passage, Jean-Claude Richet vous explique de quoi et comment sont faites les sonnailles. Pour cette transhumance, leur son est plus grave et fixe l´entrain donné au troupeau pour tout le voyage.
Plus que dans les paysages cévenols,véritablement magnifiques, ce film vous entraîne dans l´histoire la plus reculée de ce pays : pour la préhistoire, c´est la grotte de Dargilan et la féerie de ses cristaux. Les drailles empruntent parfois les voies romaines parcourues par les légions de César et, au passage, vous pouvez saluer le menhir de la Pierre Plantée ou la tombe d´André Chamson, homme de lettres qui s´attacha à la grande Draille du Languedoc.
©D. R.

Les gestes éternels du berger
Jean-Claude Richet par l´oeil de sa caméra en donne toute la force et la poésie. La force, il en faut dans le mental mais aussi dans les bras et les jambes pour mener le troupeau, soigner et nourrir chaque bête selon son dû.
La poésie, c´est l´amour envers le troupeau, envers la nature qui, sur plusieurs générations, mène les bergers dans cette longue marche dans la verdoyance et en renouvelle chaque année l´intérêt. A apprécier aussi, le travail effectué au quotidien par le berger et ses chiens et, en fin de saison, la récolte du migou, ce compost poudreux pelleté sur l´aire du parc : un parfait engrais biologique. Puis vient le retour : gestantes de leurs agneaux, alourdies, les brebis redescendent du Mont Aigoual sur cinq jours. Et rêvent des grands espaces.
©D. R.

Vidéo à commander contre 20 euros port compris (chèque à l´ordre de J.-C. Richet) à Pixeland, 28, rue Armand Sabatier, 34190 Ganges. Tél. : 04 67 73 67 58.

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Comptez-vous produire plus ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui