Pâtre 10 mai 2002 à 10h53 | Par Julien Diependaele

Agneaux de bergerie - De l´influence de la castration et du rationnement

Des essais ont été menés à la Station expérimentale de Carmejane afin d´étudier l´influence de la castration au sevrage et du rationnement de la quantité de concentré sur la qualité du gras des carcasses.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les résultats de trois essais successifs menés à la station de l´Institut de l´Elevage de Carmejane (04) ont été présentés lors de la Journée portes ouvertes *. Les travaux réalisées allient deux techniques, la castration au sevrage et le rationnement de la quantité de concentré pour améliorer la qualité du gras notamment afin de faciliter l´agrément des carcasses au Label Rouge.

Le rationnement constant allonge la durée d´engraissement
Un lot témoin est alimenté avec du foin en libre-service 50 % d´orge et 50 % de complémentaire azotée. Le lot castré au sevrage reçoit la même alimentation. Un troisième lot est rationné : il a été testé sur plusieurs niveaux de rationnement : 800 g de concentré par jour après le sevrage avec 300 g de foin et de la paille d´orge à volonté ou évolution du rationnement après 30 kilos (80 % de l´énergie consommée par le témoin).
Sur agneaux Préalpes sevrés à 68 jours, l´abattage a été réalisé à poids constant. On retiendra que le rationnement évolutif évite un allongement excessif de la durée d´engraissement. Le coût alimentaire est plus élevé et l´indice de consommation est supérieur en moyenne de 1,3 point par rapport au témoin. Le rationnement constant allonge d´un mois la durée d´engraissement. C´est la difficulté majeure pour le label César d´autant que ce rationnement engendre un surcroît de travail par rapport à l´alimentation à volonté et que la quantité de foin consommé est doublée.

La castration produit un gras de meilleure tenue
Note positive pour la castration qui produit un gras de meilleure tenue : les carcasses sont bien conformées et leur rendement est plus élevé d´1,7 point. En revanche, la durée d´engraissement s´allonge de 6 jours et la vitesse de croissance diminue de 17 % en comparaison avec les témoins.
Deux autres essais menés sur des agneaux femelles afin d´étudier l´augmentation du poids de carcasse (trop souvent insuffisant en label rouge) et la maîtrise de l´état d´engraissement montrent l´influence d´un taux bas (15 %) en matière azotée et d´un taux haut (20 %). En fait, l´accroissement de l´apport protéique durant la finition n´a qu´un effet très marginal sur les performances zootechniques et le surcoût économique n´est pas rentabilisé par une amélioration du taux de labélisation.

* Cette Journée portes ouvertes à la Station expérimentale de Carmejane dans les Alpes de Haute Provence s´est déroulée en décembre dernier autour du thème "Comment engraisser à point les agneaux de bergerie afin qu´ils s´inscrivent dans une démarche de qualité ?



Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Faites-vous visiter votre élevage ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui