Pâtre 06 novembre 2006 à 11h53 |

Races ovines - La Grivette, une race originaire de l´Isère en plein développement

Grâce à son désaisonnement et par sa capacité à s´adapter à des conditions d´élevage différentes, la Grivette s´utilise dans de nombreux départements, hors de son berceau d´origine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Race locale des années 1900, la Grivette, après une phase d´absorption par des béliers de race à viande, renaît en Isère dans les années 60 grâce à la famille Fournier. Son développement, les années suivantes, essentiellement dans les départements de la Loire et du Rhône, la Grivette le doit à Paul Lièvre. Cet ancien technicien a été persuadé que la forte productivité de cette race, et ses capacités à désaisonner, permettaient d´assurer la viabilité des petites exploitations de ces départements. Après une phase de développement en région Rhône-Alpes, son schéma de sélection démarre en 1981 et se base principalement sur la valeur laitière et la prolificité.
Dans les années 90, la mise en place du schéma de croisement à double étage permet à la race de compenser son handicap au niveau de sa conformation. Elle devient alors une race très intéressante dans la production d´agneaux de qualité à contre saison. Ce qui explique son développement actuel, important dans son berceau d´origine mais aussi dans de nombreux autres départements. La Grivette dispose de plusieurs atouts :
 Désaisonnement : caractérisé par une saison sexuelle s´étalant de mars à décembre, il permet des époques d´agnelage à la carte :
- pour choisir ses périodes de vente : adaptation au marché ;
- pour planifier son travail en fonction d´autres activités : diversification ;
- pour intensifier son rythme de production en pratiquant un système accéléré (trois agnelages en deux ans).

 Une prolificité naturellement élevée, qui varie de 160 à 230 % pour une moyenne de 190 % au sein de la base de sélection. Prolificité élevée et agnelages accélérés permettent ainsi d´obtenir une productivité naissance annuelle de 2,30 agneaux par brebis et par an.
 Valeur laitière : la prolificité ne serait pas un atout si elle n´était pas accompagnée d´une bonne aptitude laitière. C´est pourquoi depuis plus de 20 ans, les sélectionneurs mesurent les croissances 10-30 jours des agneaux afin d´évaluer la valeur laitière des mères et d´effectuer une sélection importante.
 Des qualités mater-nelles qui facilitent le travail de l´éleveur. D´un tempérament calme, la Grivette présente une facilité d´agnelage et un bon instinct maternel.
 Une rusticité qui se traduit par la capacité de la race à s´adapter aux ressources alimentaires. Si l´alimentation est satisfaisante, la Grivette la valorise au maximum. En période de pénurie, elle est capable de puiser sur ses réserves, sur une courte période en cas de forts besoins et sur des périodes beaucoup plus longues si les besoins sont faibles (entretien). Elle retrouve un bon état corporel dès que les conditions redeviennent favorables.
Prolifique, la race Grivette apporte à son croisement de bonnes qualités maternelles. ©D. R.

Adaptation par un croisement à double étage
La longueur des carcasses et des gigots, souvent reprochée à la race Grivette et aux races rustiques en général, se trouve largement compensée par la mise en place du schéma de croisement à double étage. Tout commence par la production des agnelles Grivette, possédant tous les atouts de la race pure : désaisonnée, prolifique, laitière, maternelle et rustique.
Ensuite se déroulent les deux étapes de croisement.
Le premier étage a pour objectif de croiser ces animaux de race pure avec des béliers de race Ile de France, triés sur les qualités d´élevage (fils d´Amel ou d´Elite et de MB ou MA) pour produire des agnelles appelées F1 qui associent les qualités maternelles de la Grivette et les qualités bouchères du père.

Le deuxième étage est caractérisé par un second croisement entre ces F1 et des béliers de type viande, choisis uniquement sur les caractères bouchers. Les produits obtenus sont des agneaux de type F2 bien conformés et adaptés à la demande de la filière. Ces agneaux, mâles et femelles, sont tous destinés à la boucherie. Les agneaux F2 sont comparables en conformation à des agneaux de race bouchère pure, mais offrent le gros avantage de pouvoir naître naturellement à contre saison lorsque les prix sont plus favorables. Pour garantir un niveau génétique aux utilisateurs de F1, toutes les agnelles diffusées répondent aux critères de sélection définis par le règlement technique de l´Upra. Toute cette organisation permet d´obtenir les résultats suivants :
 Performances moyennes de brebis F1 en contre saison :
- prolificité : 1,7 à 1,8 agneau/brebis/mise bas
- taux de mise bas : de 1 à 1,2 mise bas par brebis par an
- classement des carcasses :
U =10% ; R=80% ; O = 10 %
Même en montagne sèche, la Grivette s´adapte aux ressources alimentaires. ©D. R.

En extension hors de son berceau d´origine
Grâce à cette adaptation à la filière et aux conditions d´élevages différentes, la race Grivette au travers principalement des agnelles F1 est présente dans de nombreux départements.
Dans la plupart des cas, l´achat d´agnelles F1 Grivette x OIF a lieu pour réaliser un agnelage d´automne en bergerie ce qui permet de vendre de l´agneau en contre saison. Souvent même, cette troupe de F1 est constituée en complément d´une autre troupe de race bouchère, déjà présente sur l´exploitation, conduite en agnelage de printemps.
Après plus de dix ans de recul, cette adaptation à la filière est jugée réussie. Les utilisateurs semblent satisfaits de ce croisement et le nombre d´agnelles diffusées n´a cessé d´augmenter. De plus, cette diffusion a lieu de plus en plus dans des départements où la race était absente jusqu´à présent.
Des brebis de race pure utilisables pour le croisement. ©D. R.

Agneau F1, toujours issu d´un bélier Ile-de-France. ©D. R.

Agneau F2 dont le père est un Charollais ou une autre race typée viande. ©D. R.


En savoir plus
 Upra Races Ovines des Massifs, section Grivette
18, avenue des Monts d´Or
69890 La Tour de Salvagny
Tél. 04 78 19 61 64
Fax : 04 78 19 61 51

Réagissez à cet article

Attention, les messages sont limités à 1000 caractères.

Caractères restants :

*Votre adresse email ne sera pas affichée publiquement dans les commentaires.

Recopiez le code :

Code de sécurité anti spam

lefébure | 20 avril 2008 à 17:55:48

Quelle race serait la plus adapt?e dans le nord pas de calais en extensif? (hormis la boulonnaise) la grivette serait elle s'adapter au climat (humide et froid) et aux patures riches (souvent utilis?es en pature bovine) Connaissez vous la race de brebis rustique qui est relativement fr?quente en belgique et que les belge appelle commun?ment "des bruy?res"?? Je recherche des informations sur cette race mais ne trouve rien... Merci d'avance pour votre r?ponse Anne lef?bure

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Finissez-vous vos brebis de réforme?

Répondez à la question