« anciens numeros Le numéro courant

L'édito de Damien Hardy

Dialogues impossibles

Les éleveurs attendent une reconnaissance de leur travail. Ils fournissent des produits de qualité tout en entretenant la diversité de paysages chère à notre pays. Quand la reconnaissance n’est pas financière, qu’elle soit au moins morale. Si la grande majorité de nos concitoyens aiment les agriculteurs, une minorité agissante blesse les éleveurs par leurs critiques. Les militants animalistes ou pro-loups qui parlent de l’élevage sans le connaître et qui veulent nous faire culpabiliser d’être omnivores ou de vouloir protéger nos troupeaux des crocs et griffes de la prédation crispent toutes formes de dialogue. Si les idées de ces militants n’ont qu’une place marginale dans les opinions de nos concitoyens, ces activistes maîtrisent mieux les images, internet et les réseaux et ils parviennent à prendre une (trop) grande place médiatique. S’il est impossible de faire basculer cette minorité agissante, il faut, face aux extrêmes, montrer la réalité au plus grand nombre. Ouvrez vos fermes, montrer les prairies et les montagnes où vivent vos animaux. Expliquez-leur vos contraintes et vos efforts. Montrez ce que vous faites de bien et dialoguez avec la société !

Question du mois

Paillez-vous souvent ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui