Pâtre 24 février 2017 à 08h00 | Par D. Hardy

Un bâtiment tout confort pour les brebis corses

Au Sud-Ouest de la Corse, les brebis laitières de Gabrielle et Jean-Pierre Mallaroni et Sarah Cerruti ont troqué leurs tunnels contre un nouveau bâtiment fonctionnel.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les chiens protègent le troupeau contre les renards et les chiens errants.
Les chiens protègent le troupeau contre les renards et les chiens errants. - © D. Hardy

Depuis son installation en 2003, Jean-Pierre Mallaroni a investi progressivement dans son élevage. Depuis trois ans, c’est une vaste bergerie de 840 m² qui abrite les 400 brebis de races corses et la salle de traite. Ce bâtiment en parpaing avec bardage en bois et charpente métallique dénote un peu par rapport aux autres bergeries corses, parfois construites de bric et de broc. Ici, la bergerie remplace les tunnels où la place manquait au râtelier pour nourrir toutes les brebis.

Trois aires paillées de 240 m² et deux fois 140 m2 sont séparées par deux couloirs bétonnés de 3,5 mètres de large. Jean- Pierre Mallaroni, ou l’une de ses deux associées, peuvent ainsi passer facilement avec la dérouleuse-pailleuse attelée au tracteur. Pour les plans, l’éleveur, qui a été professeur au lycée agricole de Sartène pendant six ans, s’est inspiré de ceux du site internet de l’Institut de l’Élevage ainsi que de ses voyages au pays basque ou au lycée de Saint-Aff rique dans l’Aveyron. Il n’a cependant pas voulu installer de tapis d’alimentation car la machine viendrait du continent et toute la maintenance aussi…

La salle de traite mobile de 24 postes et 24 places est abritée sous un auvent fermé de 108 m² longeant l’aire paillée. « Avec plus d’espace en salle de traite, les brebis attendent au sec et la traite est plus confortable » apprécie Sarah Cerruti, une des associées, qui observe qu’il y a maintenant moins de mammites que quand la traite était dehors. D’ailleurs, les brebis à mammite ne sont plus soignées mais directement reformées car « elles ne récupèrent jamais vraiment bien ».

La suite dans Pâtre n°642 de mars 2017

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pensez vous investir pour améliorer votre confort de travail ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui