Pâtre 20 décembre 2014 à 08h00 | Par D. Hardy

Loup, arrêtons le massacre !

Devant l’inefficacité du plan loup, les éleveurs ovins ont manifesté leur colère. Excédés, ils demandent des mesures moins contraignantes et plus efficaces pour réguler une espèce qui n’est pas en voie de disparition, bien au contraire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En attendant un nouveau statut, il faut améliorer les prélèvements.
En attendant un nouveau statut, il faut améliorer les prélèvements. - © Fotolia

Ils étaient plus de 300 éleveurs jeudi 27 novembre à venir crier leur ras-le bol du loup au pied de la Tour Eiffel à Paris. Cette mobilisation d’envergure organisée par la FNO prolongeait les transhumances parties l’avant veille de la Meuse et de la Haute-Loire, zones nouvellement touchées par la prédation. Ces rassemblements en régions ont été reconduits le mercredi 26 à Strasbourg et à Moulins. À Paris, accompagnés de 150 brebis Noire du Velay, 100 Lacaune viande et une dizaine de brebis Ile-de-France, les éleveurs ont pu partager avec les médias leur désarroi face aux loups.

Après une soixantaine d’années d’absence, le loup a recolonisé le massif alpin à partir de l’Italie au début des années 90. Sa population, aujourd’hui estimée à 300 individus, a suivi son extension géographique. Le carnassier est désormais présent dans 28 départements. Son territoire ne se limite plus aux zones de haute montagne mais il sévit aussi désormais en Lorraine, Champagne-Ardennes, Languedoc-Roussillon ou Auvergne. Avec un loup couvrant une zone de plus en plus grande, le nombre de troupeaux domestiques victimes de la prédation a explosé. On compte aujourd’hui plus de 2 000 attaques de troupeaux par an. Fin novembre 2014, plus de 8400 animaux ont été victimes du loup pour l’année. Face à cette explosion des attaques qui semble sans limite, les manifestants ont crié halte au massacre. Les éleveurs ont pourtant joué le jeu de la protection des troupeaux. Malgré les contraintes logistiques et financières, ils ont accepté d’avoir des chiens de protection, d’enclore les animaux la nuit et de faire appel à des aidesbergers. Mais ces mesures ont vite montré leurs limites. « S’il y a eu une relative diminution des victimes en 2007 et 2008 suite à la généralisation des moyens de protection, les attaques ont repris de plus belle en 2009 ; les loups ayant trouvé rapidement des parades aux moyens de protection mis en place par les éleveurs » observe Serge Préveraud, le président de la FNO.

Retrouvez dans Pâtre n°620 de janvier 2015 la suite du dossier sur le loup sur dix pages...

En savoir plus

www.leloupfaceauxeleveurs.fr : la FNO ouvrira très prochainement un site alimenté par des témoignages et des sujets d’actualité

www.loup.developpement-durable.gouv.fr : le site officiel de l’Etat sur le loup avec notamment le suivi régulier du nombre de victimes constatées.

http://youtu.be/3u1khQWeq2I : Les lourdes conséquences du retour du loup, un film pédagogique réalisé par Bruno Lecomte, éleveur vosgien

http://vimeo.com/58980583 : le film de la MSA, éleveurs, les morsures invisibles

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Craignez-vous la sécheresse ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui