Pâtre 20 septembre 2014 à 08h00 | Par Dossier de Bernard Griffoul et Jean-Michel Astruc

Les ovins laitiers à l'ère de la génomique

Les races ovines laitières sont aujourd'hui prêtes pour entrer avec confiance dans la sélection génomique. Les résultats des études les y encouragent. Le dossier de Pâtre n°617 d'octobre détaille cette avancée scientifique prochainement appliquée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une révolution en préparation depuis plusieurs années
Une révolution en préparation depuis plusieurs années - © Fotolia

Les ovins laitiers sont en passe de basculer vers la sélection génomique. La race lacaune va franchir le pas dès la prochaine campagne laitière. Les races pyrénéennes se donnent un an de réflexion supplémentaire. Une révolution technique souvent présentée comme aussi majeure que le développement de l'insémination artificielle. Ce n'est pas peu dire. Le fonctionnement de la sélection va s'en trouver radicalement changé. Les générations de béliers vont se succéder plus rapidement qu'auparavant. Le gain annuel de progrès génétique devrait être de 15 % supérieur et la sélection de nouveaux caractères sera facilitée.

Cette révolution se préparait depuis plusieurs années, soutenue par plusieurs programmes qui ont montré la faisabilité en ovins laitiers. Ils ont permis de concevoir l'ingénierie requise et d'imaginer les nouveaux schémas de sélection. Première mondiale, que même les bovins laitiers n'ont pas réalisée, le programme Roquefort'in a expérimenté en situation réelle la pertinence de la génomique en comparant les résultats d'une sélection classique sur ascendance et d'une sélection sur index génomique. La seconde s'avère plus précise à condition que la pression de sélection initiale soit suffisamment élevée. Le stockage du sang des béliers d'IA depuis la fin des années 1990 a permis de constituer les populations deréférence nécessaires pour établir le lien entre génotype et phénotype. Et, enfin, la baisse très importante ces dernières années du prix du génotypage permet d'aborder la sélection génomique à budget à peu près constant.

Si le contrôle sur descendance reste nécessaire pour entretenir la population de référence et confirmer les index, les centres d'insémination n'auront plus à garder des béliers en attente de testage. Ils pourront commencer à les diffuser sans délai. Mais, les entreprises de sélection doivent modifier en profondeur leur fonctionnement car la pression de sélection ne se fait plus au même moment. Pour les éleveurs, le plus grand changement portera sur les béliers non retenus pour l'insémination artificielle mis à la vente pour la monte naturelle à l'issue de la phase d'élevage. Ils disposeront désormais d'une information génétique qui permettra de les choisir avec plus de sécurité.

Dossier complet à retrouver dans la revue Pâtre n°617 d'octobre 2014 des pages 18 à 27

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Menez-vous vos animaux à l'herbe ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui