Pâtre 30 novembre 2017 à 10h00 | Par B. Morel

Le pastoralisme en danger face au loup

Le loup rôde dans les Causses et Cévennes depuis quelques années, causant des pertes dans les troupeaux au pâturage, suscite l’anxiété chez les éleveurs et met en péril le pastoralisme pourtant solidement ancré dans la tradition locale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le pastoralisme vient au secours du maintien des milieux ouverts
Le pastoralisme vient au secours du maintien des milieux ouverts - © P. Hassoun

En octobre dernier, les professionnels du pastoralisme se sont réunis à l’occasion des Rencontres internationales des acteurs de l’agro-sylvo-pastoralisme de l’arc méditerranéen (Riaam). À cheval entre Montpellier et Florac, de nombreuses conférences et animations ont eu lieu. Les 180 participants ont pu découvrir les systèmes pastoraux locaux grâce à trois circuits, les emmenant à travers garrigue, Causses ou Cévennes. En plus des éleveurs et acteurs du pastoralisme français, des délégations venues de pas moins de dix pays de l’arc méditerranéen (Albanie, Algérie, Espagne, Grèce, Italie, Maroc, Portugal, Suisse et Tunisie) étaient présentes durant ces quatre jours riches en échanges.

L’inscription des Causses et Cévennes sur la liste de l’Unesco prend tout sens puisque ce sont les pratiques agro-pastorales locales qui ont maintenu une culture vivante sur ce territoire et qui ont préservé ces milieux fragiles de l’embroussaillement.

En lien avec la sauvegarde de ces pratiques, le programme Mil’ouv vise à restaurer et maintenir les milieux ouverts pastoraux méditerranéens grâce à l’action des bergers et éleveurs, tout en valorisant au mieux la végétation disponible. « Le pastoralisme est une activité économique à part entière, il ne faut pas l’oublier !, assène François Giacobbi, élu de la chambre d’agriculture de l’Aveyron, et cette activité maintient la vie humaine et la biodiversité sur notre territoire ».

Les ateliers thématiques ont suscités des débats éclairés sur la question de la transmission des savoirs, des dynamiques territoriales, les filières agropastorales, le pastoralisme dans le changement climatique et bien sûr, la prédation. L’ombre du loup planait dans chaque discussion, des éleveurs et bergers inquiets de la pérennité de leurs activités, des personnalités politiques tentant de trouver les bons mots pour évoquer ce sujet douloureux et rassurer de leur mieux les acteurs du terrain… le loup est omniprésent dans les têtes et les éleveurs sont désespérés devant leur impossibilité d’agir concrètement. Qu’adviendra-t-il des milieux ouverts, du métier de berger, du pastoralisme en général si les animaux doivent rester cloîtrés pour leur sécurité ?

Loups et pastoralisme ne font pas bon ménage
Loups et pastoralisme ne font pas bon ménage - © Alain Chrétien

La suite du dossier dans Pâtre n°649 de décembre 2017 :

  • - Maintenir l'ouverture des paysages pastoraux avec le programme Mil'ouv
  • - Interview de Julien Buchert en charge du pastoralisme dans le parc national des Cévennes
  • - Les débats autour du loup ailleurs en Europe
  • - Le loup menace le pastoralisme d'une catastrophe économique

Pour en savoir plus :

Riaam : http://bit.ly/riaam_doc
Programme Life + Mil'ouv : www.lifemilouv.org

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Utilisez-vous un pédiluve ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui