Pâtre 01 février 2018 à 01h00 | Par D. Hardy

La main-d’oeuvre sous toutes ses formes

Au-delà du salariat, plusieurs solutions permettent de partager le travail sur son élevage. Reste à choisir la plus adaptée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
A chacun sa solution travail !
A chacun sa solution travail ! - © INN’OVIN/IDELE/CNE

Dans le cadre d’Inn’ovin, la FNO et l’Institut de l’élevage ont édité une série de fiches présentant les principales solutions de recours à la main-d’oeuvre : association, entraide, entreprise extérieure, apprentissage, service de remplacement, groupement d’employeurs, emploi direct. De nombreux éleveurs aspirent à avoir plus de temps libre alors que la charge administrative augmente, que la taille des exploitations grandit et que le bénévolat familial se réduit. Ce besoin de solutions s’accentue dans une période où le temps de travail du reste de la société tend à diminuer.

Avant de choisir une solution, il convient d’identifier les améliorations souhaitées sur son élevage. Veut-on faire face au pic de travail ou se libérer du temps au quotidien ? Il faut aussi s’interroger sur ce que l’on est prêt à changer sur son exploitation. La simplification du système, l’aménagement des bâtiments (paillage automatique, tapis de distribu tion…), l’investissement dans du matériel de contention (cornadis, parc…) ou le travailavec un chien de troupeau sont aussi des solutions pour gagner du temps.

Si l’on veut faire appel à de la main-d’oeuvre extérieure, il faut pouvoir dégager des ressources pour payer le personnel recruté. Si cela peut être perçu comme un placement qui apporte des gains économiques, en temps, en réactivité et en souplesse face à l’imprévu, salarier quelqu’un nécessite un fonds de roulement su sant avant un retour sur investissement. Il faut aussi être en mesure de gérer le travail d’autrui,donc savoir déléguer et faire con ance. La réticence sur ces points se lève souvent de manière progressive une fois le salarié en place. Autre difficulté souvent énoncée par les éleveurs : trouver et fidéliser un bon salarié. Mais avant cela, il faut prendre le temps de réfléchir au profil recherché : quelles sont les qualités les plus importantes, suis-je prêt à le former, combien suis-je prêt à le payer ? Dans tous les cas, différentes solutions existent pour ne pas rester seul.

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Menez-vous vos animaux à l'herbe ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui