Pâtre 23 mars 2016 à 08h00 | Par A. Villette

Feu vert pour les OP en lait de brebis

Le décret définissant les organisations de producteurs en filière lait de brebis vient de paraître, amorçant un pas de plus dans la réforme du fonctionnement interprofessionnel du bassin de Roquefort.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’OFFICIALISATION DES OP va leur permettre de négocier au nom des éleveurs avec les industriels
L’OFFICIALISATION DES OP va leur permettre de négocier au nom des éleveurs avec les industriels - © L. Geffroy

Le décret définissant les conditions de reconnaissance des organisations de producteurs (OP) dans le secteur du lait de chèvre et de brebis est paru le 11 février. Il instaure un nombre minimum de soixante membres producteurs, ou un volume correspondant à au moins 55 % du volume collecté par les laiteries auxquels les membres de l’OP livrent. Des seuils abaissés à 10 producteurs minimum ou 55 % du volume collecté dans le cas du lait de brebis biologique. Il exige aussi l’emploi d’au moins 0,15 équivalent temps plein. Les OP qui remplissent ces critères vont pouvoir constituer leurs dossiers pour faire leur demande de reconnaissance.

La FRSeb adapte ses statuts en créant un collège OP

Anticipant l’arrivée de ces nouveaux acteurs dans le rayon de Roquefort, la Fédération régionale des syndicats des éleveurs de brebis (FRSeb) avait procédé à une modification provisoire de ses statuts lors de son assemblée générale du 4 décembre. Celle-ci permet la création d’un troisième collège, aux côtés des collèges des territoires et du syndicalisme généraliste, afin d’accueillir en son sein les représentants des futures OP. « La FRSeb reste le collège producteur de l’interprofession, explique Béatrice Weirich, animatrice de la fédération. Il paraissait donc indispensable que les OP viennent participer aux réunions et aux discussions. Cette organisation est amenée à évoluer pour s’adapter aux contours de la future interprofession qui vont être redéfinis. » Première à dégainer, l’organisation de producteurs du bassin de Roquefort (OPBR) a tenu son assemblée générale constitutive le 16 février, en présence de plus de 400 éleveurs représentant 300 points de livraison. « À ce jour, nous avons près de 500 adhérents, livrant à 90 % Société des Caves, explique Stéphan Médard, président de la nouvelle OP. Nous avions le souhait de constituer une OP transversale regroupant tous les producteurs du bassin. Mais les éleveurs se sont plus reconnus dans des OP verticales, par entreprise. Une deuxième OP est en cours de constitution pour les éleveurs livrant Société et une autre chez Papillon. Le reste demeure encore flou. »

500 adhérents pour l’OP du bassin de Roquefort

Les adhérents remettent avec leur bulletin d’adhésion un mandat de négociation, dans lequel ils donnent pouvoir à l’OP pour négocier en leur nom auprès de l’entreprise. L’OPBR à d’ores et déjà entamé la discussion avec Société sur le prix et les conditions de production pour 2016. Le décret définissant les organisations de producteurs en filière lait de brebis vient de paraître, amorçant un pas de plus dans la réforme du fonctionnement interprofessionnel du bassin de Roquefort. « Notre premier travail va être de constituer le dossier pour être reconnu officiellement par le ministère. Il y a urgence car seules les associations reconnues seront habilitées à mener les négociations sur le prix ». Le bassin laitier des Pyrénées-Atlantiques ne connaît pas la même urgence, son fonctionnement interprofessionnel étant conforme à la réglementation européenne. « Nous sommes satisfaits du contenu du décret qui est conforme à ce que nous avons négocié, explique Patrick Etchegaray, président du collège producteur de l’interprofession. La création des OP va être un chantier que nous allons amorcer en 2016."

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Craignez-vous la sécheresse ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui