La chèvre 16 janvier 2017 à 08h00 | Par M.-A. Batut

Étiquetage nutritionnel : une dérogation pour les produits fermiers

Les fromagers fermiers ne sont pas obligés d’indiquer la composition nutritionnelle de leur fromage. Une victoire pour la Fnec.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les qualités nutritionnelles des fromages fermiers évoluent dans le temps. Un étiquetage n’aurait pas été fiable.
Les qualités nutritionnelles des fromages fermiers évoluent dans le temps. Un étiquetage n’aurait pas été fiable. - © D. Hardy

Depuis les 13 décembre 2016, les fabricants de produits alimentaires préemballés doivent déclarer les valeurs nutritionnelles des aliments sur les étiquettes. Les étiquettes des produits doivent renseigner sur leur valeur énergétique, les quantités de lipides, d’acides gras saturés, de glucides, de sucres, de protéines et de sel qu’ils contiennent. Pour les produits fermiers, la Fnec a réussi a obtenir une dérogation.

« Pour un fromager fermier, cette dérogation est un soulagement », confie Jean-Philippe Bonnefoy, vice-président fermier de la Fnec. La Fédération nationale des éleveurs de chèvres attendait avec impatience de savoir si, oui on non, cette dérogation allait être acceptée. Le 18 décembre dernier, le courrier de la DGCCRF officialisant cette dérogation a été reçu.

Pour Jean-Philippe Bonnefoy, « cette dérogation enlève un poids considérable aux producteurs fermiers. Nous travaillons sur de la matière vivante qui a une grande variabilité. Cet étiquetage aurait donc nécessité de nombreuses et coûteuses analyses qui, de plus, auraient été inutiles car non fiables ». Sont concernés par la dérogation les produits fermiers vendus dans des magasins de détail, de producteurs, d’usine, les marchés, la vente à la ferme et tout circuit court y compris épiceries et grandes et moyennes surfaces (même si les producteurs négocient via une centrale d’achat pour être référencé).

Sont aussi concernés les produits vendus dans un rayon de 100 kilomètres autour du lieu de transformation mais également les produits fabriqués dans des établissements répondant au critère de micro-entreprise (moins de 10 travailleurs et moins de deux millions d’euros de chiffre d’affaires). La Fnec se félicite de cet acquis syndical important pour les producteurs fermiers : « avec cet ensemble de critères, la dérogation couvre un champ assez large, ce qui permet d’exonérer de l’obligation d’étiquetage nutritionnel un très grand nombre de nos produits fermiers, laitiers mais également carnés ». Jean-Philippe Bonnefoy appelle les producteurs à se manifester auprès de la Fnec si « le texte leur semble imprécis sur certains points et s’ils ne savent pas si la dérogation s’applique à leur cas ».

Plus d'infos sur le site de la Fnec

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Paillez-vous souvent ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui