Pâtre 16 octobre 2012 à 15h22 | Par L.Geffroy

EN PROVENCE - Une bergerie en harmonie avec son environnement

Les deux bergeries du domaine de Cossure sont situées en bordure d’une réserve naturelle. Dans ce cadre préservé, l’aspect esthétique a fait l’objet d’une attention particulière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © idele - DR
Intégrer des bâtiments agricoles dans le paysage, c’est ce qu’a réussi CDC Biodiversité, filiale de la Caisse des dépôts et consignations, avec l’aménagement de deux bergeries en bois sur le domaine de Cossure, dans la plaine de Crau, louées avec les parcours à deux jeunes éleveurs ovins d’Istres et d’Arles, pour une durée de six ans reconductible. Les bâtiments de 800 m2 chacun, plus un abri de 50 m2 sont situés en bordure de la réserve naturelle des Coussouls de Crau, et ont été imaginés par les architectes de Sica habitat rural et construites par l’entreprise BCB, implantée dans la Drôme. Ces bergeries ont coûté chacune 160000 euros.

Le bois est considéré comme un matériau renouvelable s’il s’inscrit dans une exploitation durable des forêts.Avant de se lancer dans la construction des bâtiments, il a donc fallu réfléchir à la provenance de l’essence utilisée. Le choix a finalement été porté sur le sapin traité, plutôt que du douglas ou du mélèze, car il provient de forêts naturelles avec un impact environnemental faible.Au départ, la toiture devait être équipée de panneaux photovoltaïques mais le projet a été abandonné car les conditions pour cette technologie sont moins favorables aujourd’hui.

UNE SOUPLESSE D’ORGANISATION

CDC Biodiversité a acheté 357 hectares en 2008 en bordure de la réserve naturelle, où étaient auparavant implantés des vergers afin de mener un projet de réserve d’actifs (voir encadré). En 2010, l’entreprise a signé une convention de gestion du domaine avec le Conservatoire étude des écosystèmes de Provence et la chambre d’agriculture des Bouches du Rhône qui a conduit à l’installation de deux troupeaux de mérinos d’Arles. Les pêchers ont été arrachés pour permettre l’installation des deux éleveurs choisis parmi une vingtaine de candidats et qui louent ces terres depuis trois ans et les deux bâtiments depuis 2011.

L’un des éleveurs a 600 bêtes et l’autre en possède 1200. Ils ont développé deux façons différentes de travailler, dans deux bâtiments identiques au départ. Le bois a permis cette souplesse d’organisation de l’espace, avec pour l’un une conduite du troupeau qui l’amène à rentrer les brebis tous les soirs après le pâturage par la grande porte, tandis que l’autre éleveur ne l’ouvre jamais. Au contraire, il a cloisonné la bergerie en différents lots et utilise plusieurs petites portes.Autre atout du bois apprécié en cet endroit particulier de la Crau, sa réaction en cas d’incendie. « L’un des deux éleveurs avait peur du feu. Or, avec le bois, c’est moins dangereux car on a davantage le temps pour évacuer pendant que ça brûle, explique Laurence Mündler, l’une des architectes du projet. Des tests de sécurité incendie ont été effectués en grandeur réelle dans un centre spécialisé. »

La réserve fait régulièrement l’objet de visites scientifiques ou touristiques, avec un guide. L’aspect visuel des bergeries situées à proximité était donc également important en termes de communication. Un lieu de production soigné, un ensemble intégré au paysage donne un sentiment de confiance et de sécurité aux touristes de passage qui peuvent apercevoir les brebis pâturer, lorsqu’elles ne sont pas parties en estive.

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Le vétérinaire vient-il souvent chez vous ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui