Pâtre 02 mai 2017 à 08h00 | Par D. Hardy

Des races rustiques pour les massifs

Les six races ovines du Massif central s’adaptent bien aux milieux difficiles. Rustiques, ces races ont de grandes qualités maternelles et une capacité à désaisonner qui peuvent les rendre séduisantes dans toutes les zones.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Des races championnes de l’adaptation.
Des races championnes de l’adaptation. - © Rom Sélection

" Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises races, il n’y a que des races adaptées à leurs conditions d’élevage », aime à rappeler François Tahon, chargé de développement à ROM Sélection. Si les races herbagères lourdes comme l’île de France ou le Charollais font des merveilles sur des zones où l’alimentation est présente toute l’année en quantité, d’autres races, plus rustiques, sont nécessaires sous les climats moins hospitaliers où l’alimentation fait parfois défaut.

Dans le Massif central, six races rustiques – Noire du Velay, Limousine, Blanche du Massif central, Bizet, Grivette et Rava – se sont regroupées dans l’organisme de sélection ROM Sélection (ROM pour races ovines des massifs). Ces races s’adaptent aux pâturages sommaires, aux montagnes escarpées, aux sécheresses estivales ou aux hivers rigoureux grâce à leurs capacités à maigrir ou à grossir selon les ressources alimentaires disponibles. D’un tempérament plutôt calme, les brebis rustiques sont aussi de bonnes mères qui restent proches de leurs agneaux et qui leur apportent suffisamment de lait.

Les brebis rustiques peuvent aussi être productives à l’image de la race Blanche du Massif central qui peut produire jusqu’à 45 kilos de carcasse vendus par an en alliant une prolificité élevée (autour de 1,7 agneau par mise bas) et la capacité de désaisonner naturellement et ainsi d’accélérer à deux agnelages en trois ans. Faciles à élever, ces brebis peuvent agneler seule et les agneaux croissent ensuite rapidement. « Les agneaux naissent petits mais ils grossissent ensuite très vite, de plus de 400 grammes par jour entre 30 et 70 jours » précise François Tahon. Si les races rustiques des massifs pêchent un peu sur la conformation, il est possible de compenser ce manque de conformation par le croisement des brebis avec des béliers de race bouchère.

Rustiques, modernes et performantes, c’est possible !

 

Retrouvez la suite du dossier dans Pâtre n°644 de mai 2017 :

  • - Rustiques et performantes, des races pleines d’atouts - Rusticité, qualités maternelles et désaisonnement
  • - « Nos Noires du Velay agnèlent dehors » - Chez Pierre et Wendy Pirson en Belgique
  • - Les Blanches valorisent le Causse - Au Gaec du Roure en Lozère
  • - Les stars rustiques du Massif central - Six races en sélection

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Joel (07) | 05 mai 2017 à 07:32:37

Il est vrai que les races rustiques s'adaptent partout, petit éleveur de ravas en Ardèche, j'ai importé dans le Nord quelques brebis où elles vivent en plein air depuis 2 ans. Apparemment le climat et l'herbe abondante de la région leur conviennent. Pas de maladie, reproduction correcte avec un bélier Dorset-down. Cet hiver, en décembre et janvier 11 agneaux pour 6 brebis après une premiere production en mars/avril 2016 de 9 agneaux.

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pensez vous investir pour améliorer votre confort de travail ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui