Pâtre 27 novembre 2015 à 08h00 | Par A. Villette

Des clés pour embaucher un salarié

Bien qu’il apporte une solution à la contrainte travail en élevage, le salariat fait souvent peur. Voici quelques conseils pour réussir l’embauche.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le salarié ne doit pas être vu comme une charge mais
comme un investissement sur une exploitation.
Le salarié ne doit pas être vu comme une charge mais comme un investissement sur une exploitation. - © D. Hardy

"On parle souvent du coût du salariat de manière négative, s’étonnait Serge Figon, du Cerfrance Haute-Loire lors d’une conférence au Sommet de l’élevage. Pourtant un salarié ne doit pas être une charge au regard de qu’il peut apporter sur l’exploitation. C’est un investissement pour l’avenir ! » À condition de bien réfléchir son recrutement.

 

  • Vaincre ses a priori

Les éleveurs ont souvent des a priori sur l’embauche d’un salarié. L’un d’eux repose sur le sentiment qu’ils ont des horaires « anormaux », ce qui ne saurait convenir au cadre d’un emploi salarié. Pourtant, il existe bien d’autres secteurs ayant recours à des salariés malgré des horaires difficiles (restauration, transport…). Des outils existent pour s’adapter aux contraintes du travail agricole et faire face à des pointes de travail ponctuelles comme les agnelages en élevage ovin : annualisation, modulation du temps de travail… Le salarié n’est pas obligé de faire 8h-12h et 14h-17h toute l’année !

 

  • Anticiper son financement

Mieux vaut réfléchir en amont à la manière dont on pourra financer le salaire à long terme. L’arrivée du salarié doit permettre d’augmenter la troupe ovine, développer un atelier complémentaire, ou améliorer les résultats technico-économiques de l’exploitation. Pour fidéliser un employé, il faut un salaire à la hauteur du travail fourni. Un intéressement au résultat est une bonne manière de motiver le salarié. Mais il faut raisonner en charge nette. Si l’on est imposé au régime réel, penser que ces charges salariales sont déductibles du résultat. Il existe aussi des dispositifs d’exonération.

 

  • D'autres clés dans le Pâtre n°629 de décembre 2015 p28...

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous autonomes en fourrages ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui