Pâtre 10 juin 2013 à 15h59 | Par L.Geffroy

Congrès de la FNO - L'éleveur, chef d'entreprise et créateur d'emplois

L'agriculture est de moins en moins une affaire de famille. Tel est le constat du sociologue François Purseigle, invité de la table ronde organisée par la FNO sur l'entreprenariat.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Lgeffroy

D'après François Purseigle, les exploitations familiales disparaissent au profit d'autres formes d'organisation du travail, davantage calquées sur le mode de fonctionnement des autres entreprises. "L'émergence de ces formes plus atypiques déstabilise l'exercice du métier (...) Si autrefois, on n'hésitait pas à se sacrifier [pour sauvegarder l'exploitation], il est plus difficile aujourd'hui de trouver des repreneurs. Il faut repenser le dispositif d'aide à l'installation qui date de 1973. Tout le monde ne peut pas être accompagné de la même façon."

Pour Valéry Elisseeff, directeur du think tank SAF-agriculteurs de France, la bonne réponse est de se comporter en "chef d'entreprise". L'association, laboratoire d'idées, a publié en juin 2012 un rapport de 50 pages intitulé "Le chef d'entreprise agricole stratège, autonome et innovant".

Cela implique d'être en capacité de décider et de réfléchir à son entreprise différemment, de changer d'attitude si besoin et de piloter des projets avec des investissements parfois conséquents. En s'agrandissant et en se spécialisant, les entreprises agricoles possèdent une organisation technique et juridique de plus en plus complexe.

Pour l'élevage ovin, le changement d'attitude peut venir d'où on ne l'attend pas forcément. LA FNO avait invité un céréalier de l'Yonne, Bertrand Patenôtre, à témoigner. "Il y a cinq ans, je n'avais jamais vu une brebis agneler", commence-t-il. Et pourtant, c'est un atelier ovin qu'il a choisi de mettre en place pour "réduire mes charges mécaniques et sécuriser ma valeur ajoutée." Il acquiert 600 brebis en 2007 et découvre par la même occasion l'intérêt des couverts végétaux pâturés par les animaux (voir Pâtre 593). Son pari est réussi, il est passé d'une consommation de 120 litres de fioul par hectare à 40 litres aujourd'hui. Il a pu aussi embaucher un salarié.

Philippe Lacube est un autre type d'entrepreneur. Eleveur bovin en Ariège, il fait partie d'un Gaec à cinq, ses associés n'étant "ni parents, ni amis", précise-t-il. La particularité de ce chef d'entreprise est qu'il a développé la vente directe il y a 18 ans, et qu'il valorise désormais une partie de sa production dans un restaurant, "à la montanha !", ouvert en 2012. Là aussi, l'éleveur a pu créer trois emplois. A sa table, la montagne est à l'honneur. "Nous ne servons que des produits de très haute qualité, issus de notre ferme et de producteurs et artisans locaux que nous avons sélectionnés pour l'excellence de leurs produits." Par exemple, la tomme de brebis est produite par le Gaec de la Hèche dans la vallée de l'Ouzoum (Pyrénées-Atlantiques). Fort de son expérience de transhumant, il a aussi lancé des animations pour les touristes qu'il emmène en randonnée sur le plateau de Beille, pour leur faire découvrir le pastoralisme. Son succès sur tous les tableaux vient en partie par sa capacité à bien s'entourer. "Pour développer la vente par correspondance, cela ne s'improvise pas, j'ai engagé un consultant", explique-t-il. Pour cet éleveur, par ailleurs président de l'association pour le développement durable de l'identité pyrénéenne - qui milite contre la réintroduction de l'ours -, la montagne et la ruralité ce n'est pas le passé, mais l'avenir.

 

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Le vétérinaire vient-il souvent chez vous ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui