Pâtre 11 juillet 2003 à 15h52 | Par Denis Lucas

Automoteurs compacts de manutention : petits, mais ils font le maximum

Pour mécaniser au maximum la manutention, de nombreux matériels compacts existent. L´agencement des bâtiments et les travaux à réaliser orientent le choix de la machine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Décharger du foin, de la paille ou une benne de betteraves à l´entrée d´un bâtiment pour les reprendre à la fourche et les amener au nez des bêtes ou encore curer un coin de bâtiment à la fourche : vous connaissez ?

Pour remédier à ces problèmes et mécaniser au maximum la manutention, plusieurs solutions existent. Suivant la taille et le type d´exploitation, on peut chercher un matériel compact destiné à travailler là où le tracteur ne peut pas passer ou un matériel qui remplacera le tracteur et supprimera au maximum la manutention manuelle. Dans ce dernier cas, il faut garder en tête qu´un tel matériel ne peut remplacer complètement un tracteur, étant donné qu´il ne peut pas travailler au champ. Mais combien de jours par an un tracteur-chargeur passe-t-il dans les champs ? La question mérite d´être posée.
Une chargeuse à contre-rotation pour la maniabilité
Des chargeuses compactes de type Bobcat de 90 cm de large aux chargeurs télescopiques compacts de 1,90 mètre de large, l´éventail des solutions à la disposition de l´agriculteur est très large.
A l´intérieur même de la famille des chargeuses de type Bobcat (aussi appelées chargeuses à contre-rotation), le choix est vaste en terme de gabarit. Leur principal avantage est un rayon de braquage réduit (2,50 mètres au maximum). Leur principal inconvénient est la hauteur de chargement généralement limitée à trois mètres. Et l´accès au poste de conduite n´est pas facile, parce qu´il faut enjamber le panneau avant de la cabine. Seul JCB propose dans ce secteur une machine dotée d´un seul bras, ce qui permet d´accéder au poste de conduite par une porte latérale. La cinématique du bras diffère d´un constructeur à l´autre, permettant d´utiliser plus ou moins efficacement la hauteur maximale de levage. Bobcat propose ainsi plusieurs modèles (dont les S 175, S 185 et S 250) permettant d´avoir une portée avant importante lorsque le bras est levé pour faciliter la vidange dans une remorque.
A noter que Bobcat propose aussi depuis peu une chargeuse disposant d´un mode de braquage à deux ou quatre roues directrices en plus de la contre-rotation. Ceci limite la dégradation du sol ou des pneus lorsque l´on évolue sur du béton ou du goudron.
Il faut compter environ 26 000 euros pour un matériel de gabarit moyen tel que le S 175 de Bobcat.
30 000 euros pour un petit télescopique
Les chargeurs télescopiques compacts sont une autre solution pour ceux qui veulent des capacités de manutention plus élevées. Leur hauteur de levage approche ou dépasse les cinq mètres. Mais du fait de dimensions plus importantes, leur maniabilité n´atteint pas celles des chargeuses à contre-rotation. Dans cette catégorie, on trouve aussi bien le bas des gammes de constructeurs comme Manitou ou JCB que des machines plus simples, sans cabine.A noter que seul JCB propose une transmission à convertisseur de couple sur ce type de machine, les autres ayant recours à l´hydrostatique. Côté budget, il faut compter un minimum de 30 000 euros.
Reste enfin les chargeuses articulées. Cette catégorie très étendue comporte aussi bien des modèles de 85 cm de large levant à 2,70 mètres de hauteur que des modèles à bras télescopiques pouvant lever à plus de quatre mètres tout en gardant une largeur inférieure à 1,90 mètre. Plus longues que les Bobcat, ces machines sont moins maniables mais atteignent des capacités et des hauteurs de levage supérieures.
Il y a aussi certaines machines que l´on ne peut classer dans aucune des catégories ci-dessus. Le SLT 415, par exemple, que Manitou proposera à la fin de cette année, est un mini-chargeur télescopique à trois roues. Avec une hauteur de levage de 3,96 mètres et une largeur de 1,66 mètre, il pourrait se situer à mi-chemin entre le télescopique compact et l´articulé.

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Produisez-vous sous signe de qualité ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui