Pâtre 29 août 2012 à 10h03 | Par L.Geffroy

AU CINEMA LE 29 AOUT - Gros troupeaux et petits bergers en Patagonie

Un documentaire français sur le gardiennage de moutons en Patagonie sort aujourd'hui en salle.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le hangar de tonte des moutons
Le hangar de tonte des moutons - © elpuesto
Ce documentaire français qui sort aujourd'hui en salle a été tourné à l’Estancia Rolito, qui se situe au sud de la Patagonie argentine, sur l’île de Terre de Feu, entre Rio Grande et Ushuaïa. L’estancia (grande ferme ou ranch), d’une surface d’environ 17 000 hectares, est découpée par 300 kms de barrières. Celles-ci définissent le périmètre de la propriété et la subdivisent en environ 20 champs principaux. 70% de ces terres sont recouvertes par une dense forêt autochtone.

Rolito est l’une des plus petites exploitations agricoles de Terre de Feu. Au centre de l’estancia se trouve le « casco », formant comme un hameau. On y trouve le hangar de tonte des moutons, plusieurs baraquements (dortoir, dépôt de matériel, garage…), et les habitations de la majorité des gens travaillant sur la propriété. Les propriétaires, Annie et son mari Pepe, travaillent à Rolito avec leurs deux enfants, Nunu et Popin.

L'ouvrier agricole reste près du troupeau, prévient les attaques de chiens et vérifie les barrières.
L'ouvrier agricole reste près du troupeau, prévient les attaques de chiens et vérifie les barrières. - © elpuesto

Hugo, d’origine Chilienne, fait quasiment partie de la famille : il est le « capatas » (le contremaître). Homme à tout faire, il connaît parfaitement l’estancia, où il travaille depuis plus de 20 ans. Dans un autre baraquement habite Luis, l’« ovejero » (berger). Avec sa meute de chiens, il travaille sous les ordres d’Hugo à la surveillance et la gestion des quelques 4 000 ovins. Les moutons ne sont rassemblés qu’une fois par an pour la tonte, ils sont alors comptés et vaccinés. Le bétail passe le reste de l’année dans les immenses prairies, ne voyant que très rarement un être humain.

Aux extrémités Nord et Sud de l’estancia, deux petites maisons (constituées d’une cuisine et d’une pièce pour dormir) ont été construites : les « puestos » (poste de garde). Ceux-ci permettent, à un « peone » (ouvrier agricole), de rester près du troupeau. Son travail consiste à prévenir des attaques de chiens errants, à vérifier les barrières (en particulier si un arbre est tombé dessus) et à s’assurer que des moutons ne se sont pas échappés. Le « puestero » (gardien du poste) est ravitaillé une fois par semaine en vivres de première nécessité.

EN SAVOIR PLUS
El Puesto
, sortie en salle mercredi 29 août
http://www.el-puesto.com/

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous autonomes en fourrages ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui