Pâtre 01 août 2011 à 14h56 | Par L.Geffroy

Après la sécheresse - Gérer au mieux ses ressources fourragères

L'épisode de sécheresse est derrière nous. Il faut maintenant mettre en place la meilleure stratégie pour augmenter ses disponibilités fourragères.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les conditions de paturage cet été sont très avriables d'une région à l'autre. Ici le troupeau du Mourier (87) fin juillet, après 67 mm de pluie.
Les conditions de paturage cet été sont très avriables d'une région à l'autre. Ici le troupeau du Mourier (87) fin juillet, après 67 mm de pluie. - © ciirpo

La sécheresse a eu un impact sur la production fourragère, avec une perte de production estimée par l’Institut de l’élevage à 15 millions de tonnes de matière sèche d’herbe. Cela équivaut pour l’ensemble du cheptel français à une tonne de matière sèche par UGB soit environ 20 % de leurs besoins annuels. Ce printemps sec et chaud arrive après deux années un peu délicates et un automne 2010 relativement sec suivi d’un hiver précoce. Dans un grand nombre d’exploitations d’élevage françaises, les stocks fourragers sont très bas.

Course aux fourrages

Face à cette situation exceptionnelle, les éleveurs ont mis en place différentes stratégies pour augmenter les stocks. L’achat de paille est rendu difficile par des quantités disponibles limitées et des prix élevés. Heureusement, des organisations collectives d’approvisionnement se sont mises en place dans de nombreux départements. L’échange de fumier contre de la paille est souvent pratiqué pour réduire les sorties de trésorerie. En année normale, la production de paille approche les 25 millions de tonnes en France. Sur ce total, seulement 12 millions sont utilisées pour la litière. Le reste est essentiellement broyé et enfoui, voire brûlé sur place, ou utilisé par les chaudières. Mais cette année, la récolte de paille a été amputée du fait de la sécheresse et on a vu se développer une course aux fourrages.

La suite de cet article dans Pâtre d'aout/septembre

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "Pâtre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Pâtre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Etes-vous autonomes en fourrages ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui